Grey PRIDE

Grey PRIDE

Nouveautés littéraires

Nous étions présents lors de la remise du prix du roman gay qui s'est tenue samedi 13 octobre 2018 au centre LGBT de Paris.

Voici quelques indications de lecture, en espérant qu'un des membres du comité de lecture en fasse une chronique.

 

GayKitschCamp édite le patrimoine LGBT depuis 1989

 

 

nouveautés rentrée 2018

Guy Lévis Mano, Les Éphèbes, poésies, 1924

Michel Cressole, Une Folle à sa fenêtre, Chroniques de l’Autre Journal, 1990-1992

 

Guy Lévis Mano (1904-1980), poète, typographe, imprimeur, a été l'éditeur de René Char, Paul Eluard, Philippe Soupault, etc. En 1924 (il a 19 ans), il publie dans sa Revue sans titre un recueil de ses poèmes homoérotiques, Les Éphèbes, illustré par son ami Gaston Poulain (Lucien Lovel). Dans sa préface, il prévient :

« Je connus son corps impeccable, tout ce que contient d'épuisant, d'âpre, la caresse de mâle à mâle. Je restai troublé dans la régulière sérénité de ma vie normale, mais je résistai. Et nous ne nous aimâmes plus que d'amitié.

[…]

Tes lèvres sont dans mes lèvres. Ton corps je l'étreins parfois... les soirs où je vais « plus tendre que les caresses de femme ». Les roses rouges sont sur le granit de ta tombe, mon étrange ami, et tes poèmes – quelques-uns – sont ici. Ton nom reste ignoré. Ainsi tu l'as voulu... »

 

Jean-Marc Barféty, qui présente cette nouvelle édition, collectionne les beaux livres et les textes rares qui font la richesse de la culture homosexuelle. Il partage ses découvertes sur bibliotheque-gay.blogspot.com.

 

Pour sa nouvelle formule de L’Autre Journal, Michel Butel invitait Michel Cressole, journaliste à Libération et militant homosexuel,  à alimenter librement une chronique. Ce sera la naissance d’ « Une Folle à sa fenêtre ». Elle « apparaîtra » régulière­ment du premier numéro de mai 1990  à celui de janvier 1992, pour apporter, à un mo­ment où le mot gay commençait à devenir prononçable, un regard « folle » (ou camp) sur les ac­tualités.

 

Depuis la parution de ces chroniques, bien des cho­ses ont chan­gé : Michel aurait pu être sauvé par les nouveaux anti­rétrovi­raux. Il aurait pu se marier avec des étrangers. Mais faudrait-il re­cons­tituer le monde autour de son Hibernatus qu’on retrouverait les mêmes assassinats politiques, les mêmes homophobes impu­diques, la même méfiance envers les minorisés, les mêmes violen­ces policières, les mêmes violations de sé­pul­­ture.

 

Catalogue : http://gaykitschcamp.blogspot.fr

ou chez les libraires Les Mots à la bouche et Violette and co à Paris : Sauramps à Montpellier ; Vigna à Nice

Actualités : https://www.facebook.com/groups/gaykitschcamp/

 



20/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 325 autres membres