GreyPRIDE

GreyPRIDE

LES VIEUX AUSSI ONT (DROIT À) UNE VIE SEXUELLE

Malgré le fait que 40% des 65-80 ans conservent une vie sexuelle active, ce sujet n'est que trop rarement évoqué avec les professionnels de santé.

/
Couple centenaire lors de son anniversaire de mariage, à Neembucu, au Paraguay, le 7 janvier 2015 | AFP

Un chaste voile recouvre la sexualité des personnes âgées: trop vieilles, trop fragiles, trop séniles, trop embarrassantes. Le tabou pudibond pèse et a la dent dure: on ne veut pas en entendre parler, et encore moins le voir. Pourtant, près de 40% des 65-80 ans ont une vie sexuelle active, pour 54% de celles et ceux ayant un ou une partenaire.

D'après un rapport national sur le vieillissement en bonne santé publié par l'université du Michigan, qu'ils aient ou non des relations sexuelles, 76% des plus de 65 ans (84% des hommes, 69% des femmes) considèrent que le sexe tient une part importante dans une relation amoureuse, quel que soit l'âge des concernés.

Un tabou médical

Ces chiffres dissonent avec la façon dont la société et surtout les professionnels médicaux abordent –ou précisément n'abordent pas– la question de la sexualité des seniors.

 

 

«Certaines de ces conversations n'ont jamais lieu. Il est possible que ce soit parce que les gens n'ont pas de problème, mais il est plus probable que ce soit parce que le personnel médical est susceptible d'attendre que les personnes âgées initient elles-mêmes la conversation», estime la docteure Erica Solway, manageuse de projet à l'Institute for Healthcare Policy & Innovation de l'université du Michigan.

Alors que seulement 17% des sondés (sur un échantillon de 1.000 personnes) ont déclaré avoir déjà parlé de sexualité avec des professionnels de la santé au cours des deux dernières années –pour la majorité de leur propre initiative–, cette absence de communication apparaît comme structurelle: près de deux tiers affirment qu'ils souhaiteraient pourtant pouvoir en parler dans un contexte de soins.

Ce silence a des conséquences directes sur la santé des personnes âgées, notamment au regard de la sensibilisation aux infections sexuellement transmissibles. Sur la dernière décennie, les MST, notamment les chlamydies et les verrues génitales, ont augmenté de plus d'un tiers chez les 50-70 ans au Royaume-Uni. L'étude du Michigan relève, elle, que 18% des hommes et 3% des femmes interrogées ont rapporté avoir pris des médicaments ou des compléments pour améliorer leurs performances sexuelles. Or, il est possible que cela provoque des réactions indésirables avec d'autres traitements qui seraient suivis au même moment.

Alors qu'une précédente étude de l'université avait montré que l'activité sexuelle chez les hommes de plus de 50 ans pouvait augmenter les risques de crise cardiaque, il semblerait, inversement, qu'elle permette aux femmes d'avoir une pression artérielle plus basse.

Une question de santé

«La santé sexuelle des personnes âgées ne suscite pas beaucoup d'attention mais elle est étroitement liée à la qualité de vie, à la santé et au bien-être, relève Solway. Il est important pour les personnes âgées et pour les cliniciens qui prennent soin d'eux de parler de ces questions et de la façon dont les changements liés à l'âge en matière de santé physique, de relations, de modes de vie et de responsabilités comme la prestation de soins les affectent.»

Si l'âge, comme le genre, sont des facteurs déterminants dans les rapports qu'entretiennent les gens vis-à-vis de la sexualité (seulement un quart des 76-80 ans ont déclaré être sexuellement actifs contre 46% des 65-70 ans, et 12% des femmes disent être très intéressées par le sexe, pour 50% des hommes), il s'agit aussi et surtout de représentations mentales et de constructions sociales.

Lesley Carter, une infirmière travaillant avec Age UK, une association caritative pour les personnes âgées, déclarait ainsi au Guardian:

«Nous savons lorsque nous sommes jeunes que si nous n'avons pas assez de relations sexuelles, alors nous sommes misérables, mais c'est la même chose pour les personnes âgées. Je pense qu'en tant que société, nous devons accepter le fait que les personnes âgées ont également droit à une bonne santé sexuelle, car chaque message est toujours destiné aux jeunes.»

 

Article de SLATE



06/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 306 autres membres