Grey PRIDE

Grey PRIDE

La dernière de l'année

Avant-hier samedi s'est tenu le dernier salon où l'on cause.

La causette fut riche - comme toujours - sur le thème de l'appréhension de chacun de sa finitude, autrement dit comment vit-t'on sa propre vieillesse, on n'a pas parlé de ses travers induits tels ces rhumatismes intellectuels dont nous faisons les frais, plutôt des symptômes qui nous agitent ... ou pas. Nombre d'entre-nous ont l'opportunité de perdurer dans le souvenir de par leur descendance mais pas tous, la majorité se retrouve sans perspective d'une transmission. Nous avons évoqué l'angoisse de la mort éprouvée par certains (dont moi) qui peut surgir à tout moment et son pendant, la terreur existentielle nocturne quand les rêves nous jouent des tours et que la faucheuse se pare des atours des proches disparus. D'autres n'ont pas cette problématique mais j'ai du mal avec l'argumentaire "moi je vis l'instant présent comme si c'était le dernier", à ce rythme on meurt à chaque seconde. Y a t'il des avis dans la salle ? ne vous pressez pas pour répondre, c'est pas la première fois que je fais un four.

J'en profite pour vous souhaiter, en ce jour de grâce et de libations du 31 (décembre), le meilleur pour la suite.

 

--

hbb

 

 



31/12/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres