Grey PRIDE

Grey PRIDE

Nos droits


Campagne GreyPRIDE, la contamination par le VIH des plus de 50 ans


01/12/2018
3 Poster un commentaire

Agressions contre les homos: ça suffit !

Communication de Yves S.

Pétition

 

Emmanuel Macron,

Agressions contre les homos: ça suffit ! · Change.org

Plus une semaine ne se passe dans notre pays sans que l'on apprenne l'agression d'une homosexuelle ou d'un homosexuel ; sans que l'un d'entre eux n'affiche sur les réseaux sociaux - en guise de signal d'alerte - son visage ecchymosé par un passage à tabac. Un jour, c'est un couple d'hommes qui se fait frapper et cracher dessus par un chauffeur VTC pour avoir osé s'embrasser dans sa voiture. Un autre, ce sont deux femmes rouées de coups à un arrêt de bus pour avoir, elles aussi, échangé un baiser. Un autre, c'est un couple de lesbiennes, encore, attaqué à l'eau de javel à la Braderie de Lille... On n'en finirait pas d'enchaîner les exemples tant ils sont nombreux.

 

Aux derniers pointages du ministère de l'Intérieur, 1026 infractions homophobes ou transphobes avaient été relevées en 2017, dont 262 pour les seules agressions physiques. Soit une toutes les trente-trois heures. Et, sur les neuf premiers mois de 2018, les plaintes ont encore crû de 15%. La façon dont une société traite les homosexuels constitue un indicateur indiscutable du degré de liberté, de santé et d'évolution de ladite société. Alors, réagissons. Les agressions homophobes ne concernent pas les seuls homos. Elles nous concernent tous. Il est grand temps que la société civile s'empare de cette nécessaire colère. Et que les politiques prennent enfin des décisions à la hauteur.

 

Premiers signataires :

 

Brahim Asloum (boxeur), Elisabeth Badinter (philosophe), Robert Badinter (avocat, ancien ministre), Benjamin Biolay (chanteur), Elodie Bouchez (actrice), Pascal Bruckner (essayiste), Michel Cymes (médecin), Vincent Delerm (chanteur), Ruth Elkrief (journaliste), Elisabeth de Fontenay (philosophe), Florence Foresti (humoriste), Marcel Gauchet (philosophe), Jeanne Herry (réalisatrice), Axel Kahn (médecin), Anne Lauvergeon (chef d'entreprise), Philippe Lefebvre (acteur), Gilles Lellouche (acteur), Thierry Marx (cuisinier), Guillaume Meurice (humoriste), Alexis Michalik (metteur en scène), Eric Dupond-Moretti (avocat), Vincent Moscato (rugbyman), Eric Naulleau (chroniqueur), Audrey Pulvar (journaliste), Stéphane Richard (PDG d'Orange), Muriel Robin (humoriste), Anne Sinclair (journaliste), Lilian Thuram (footballeur), Marc Trévidic (magistrat), Gaspard Ulliel (acteur), Alain Weill (PDG d'Altice France - entreprise propriétaire de L'Express)

 


27/11/2018
6 Poster un commentaire

32 mesures pour lutter contre les LGBT phobies

Lien


24/11/2018
0 Poster un commentaire

DISCRIMINATIONS LGBT : LE DDD APPELLE AUX EFFORTS

A lire sur Seronet


07/11/2018
0 Poster un commentaire

Je ne veux pas être une victime

 

Je ne veux pas être une victime !

Comment continuer à vivre normalement dans une société dans laquelle les actes homophobes sont de plus en plus fréquents ? 

 

Depuis quelques semaines les témoignages d’agressions envers les homosexuels et les personnes trans semblent de plus en plus fréquents.

Ce phénomène est-il du à une déclaration plus systématique des agressions ou bien assiste-t-on réellement à un plus grand nombre d’agressions homophobes ? Je n’ai pas la réponse, mais il est certain que le récit de ces violences gratuites dans les médias nous oblige à nous poser la question : «Et si ça m’arrivait ?»

 

Il faut préciser, que cette violence, n’est pas que verbale et se traduit par des hospitalisations et parfois peut aller jusqu’à la mort comme pour Vanessa Campos, assassinée dans le bois de Boulogne.

D’où vient cette résurgence de violence dans une société que l’on croyait apaisée. Combien de fois je me suis entendu dire : «Etre homosexuel , aujourd’hui, ce n’est plus un problème...» ? D’où vient cette impossibilité, pour certains, d’accepter la différence ?

 

Certainement que les atermoiements du gouvernement sur le Mariage Pour Tous et maintenant la PMA, réactivent ce rejet de la différence. Les discours souvent très violents sur ces sujets ont eu tendance à cliver des positions incompatibles comme si les évolutions des lois en terme d’équité, demandées par les associations LGBT touchaient au fondement de notre société que certains résument à : «Un papa, une maman et des enfants».

La collusion des religieux intégristes de tout bord montre bien que le front commun qui alimente un discours d’exclusion est bien à l’origine de cette violence. Violence que l’on ressent sur les réseaux sociaux , dès l’instant où apparaît une photo ou des témoignages de gays, de lesbiennes, de trans.

Comme si ce phénomène d’exclusion ne suffisait pas nous sommes aussi confrontés à ceux qui nous accusent d’avoir un discours victimaire et de vouloir gagner ainsi la sympathie de la société civile en parlant des actes que nous subissons. Pourtant les faits sont bien réels...

 

Je ne peux me résoudre à être une victime. Je veux continuer à vivre à égalité avec tous ceux et toutes celles qui acceptent ma différence et être acteur solidaire d’une société dans laquelle tous et toutes ont le droit d’exister et de vivre dans le respect. Je ne veux pas me fondre dans une uniformité qui ne me correspond pas, mais je ne suis pas non plus dans une lutte communautariste.

 

Alors, je pense que le seul chemin possible, loin du tout sécuritaire, reste le dialogue et la formation. Expliquer dans tous les secteurs et à tous les âges que les orientations sexuelles et les identités de genre sont multiples et ne peuvent pas être niés et condamnés par un dogme religieux quel qu’il soit.

Apprendre la différence de l’autre et la respecter doit être un pilier fondamental de notre société dans une société qui prône la laïcité.

Dans notre histoire récente, le rejet de l’autre à cause de sa différence a conduit aux pires extrémités ; la diversité, n’est pas une menace, mais au contraire un enrichissement.

 

Francis Carrier

Président de GreyPRIDE

 

 


26/10/2018
0 Poster un commentaire